Archives de l’auteur : Batiste

L’article « Legio » de la Realencyclopädie

Emil Ritterling (entre 1892 et 1911)

En 1925, l’universitaire allemand Emil Ritterling achevait la publication de son article « Legio » dans le douzième volume de la Realencyclopädie der classischen Altertumswissenschaft. Il s’agissait d’une somme considérable, qui réunissait en un même texte la quasi-totalité des connaissances sur l’histoire des légions romaines de l’époque impériale. Le lecteur y trouvait un développement général sur les légions, suivi d’une synthèse détaillée sur chacune des unités légionnaires connues, incluant un examen critique des sources littéraires, épigraphiques et numismatiques.

Malgré son grand âge, l’article « Legio » reste aujourd’hui une référence incontournable pour tout travail de recherche sur l’histoire des légions romaines. S’il est dépassé sur bon nombre de points en raison des découvertes (épigraphiques, archéologiques…) effectuées depuis sa rédaction, aucune publication récente n’a permis de le remplacer. Sa consultation doit donc être associée à celle d’autres ouvrages, en particulier les actes du colloque de Lyon sur Les légions de Rome sous le Haut-Empire, publiés en 2000. [1]

Malheureusement pour les apprentis chercheurs, l’exploitation de l’article « Legio » est rendue compliquée par son accès difficile (avec une consultation uniquement sur place dans les bibliothèques universitaires) et sa publication en langue allemande. Il y a quelques années, une excellente initiative du site RomanArmy.com avait permis de contourner ces difficultés grâce à la mise en ligne d’une partie des synthèses d’Emil Ritterling dans une traduction anglaise. Un projet fort utile, mais qui paraît avoir été abandonné en cours de route. [2]

Pour faciliter vos recherches, je vous propose de télécharger ci-dessous deux fichiers PDF contenant une numérisation complète de l’article original. Vous y trouverez la contribution essentielle de Ritterling, encadrée par deux autres synthèses signées Wilhelm Kubitschek : l’une portant sur la période républicaine et l’autre sur les légions du Bas-Empire.

Cliquez sur l’aperçu pour télécharger une archive ZIP contenant les deux parties de l’article « Legio ».

TÉLÉCHARGEMENT DE L’ARTICLE « LEGIO » DE LA REALENCYCLOPÄDIE :
– « Legio ». Partie 1 (Kubitschek & Ritterling 1924) : [télécharger le PDF – 5,84 Mo]
– « Legio ». Partie 2 (Ritterling & Kubitschek 1925) : [télécharger le PDF – 19,7 Mo]


Références bibliographiques de la partie 1 :

* KUBITSCHEK (W.), « Legio. Republikanische Zeit », dans Paulys Realencyclopädie der classischen Altertumswissenschaft, XII.1, Stuttgart, 1924, col. 1186-1210.
* RITTERLING (E.), « Legio. Bestand, Verteilung und kriegerische Betätigung der Legionen des stehenden Heeres von Augustus bis Diocletian », dans Paulys Realencyclopädie der classischen Altertumswissenschaft, XII.1, Stuttgart, 1924, col. 1211-1328.

Références bibliographiques de la partie 2 :
* RITTERLING (E.), « Legio. Bestand, Verteilung und kriegerische Betätigung der Legionen des stehenden Heeres von Augustus bis Diocletian (Fortsetzung) », dans Paulys Realencyclopädie der classischen Altertumswissenschaft, XII.2, Stuttgart, 1925, col. 1329-1829.
* KUBITSCHEK (W.), « Legio. Der späteren Zeit », dans Paulys Realencyclopädie der classischen Altertumswissenschaft, XII.2, Stuttgart, 1925, col. 1829-1837.

NOTES :

[1] Les actes de ce colloque comportent une présentation par Rainer Wiegels du parcours d’Emil Ritterling et de son oeuvre :
WIEGELS (R.), « Legio. Emil Ritterling und sein Beitrag zur Truppengeschichte der römischen Kaiserzeit », dans Les légions de Rome sous le Haut-Empire. Actes du congrès de Lyon (17-19 septembre 1998), I, éd. Yann Le Bohec, Catherine Wolff, Lyon, 2000, pp. 9-20.

[2] Bien que les traductions ne figurent plus sur le site RomanArmy.com il est toujours possible de les consulter grâce à une sauvegarde conservée sur Archive.org.

Crédit photographique : auteur inconnu / Wikimedia Commons (domaine public).

Alexander Riese (1840-1924)

Friedrich Alexander Riese était un philologue allemand, né à Francfort-sur-le-Main le 2 juin 1840 et décédé dans cette même ville le 8 octobre 1924.

Après des études de philologie menées de 1859 à 1863 aux universités d’Erlangen, de Bonn et de Berlin, Alexander Riese enseigne en tant que professeur non diplômé au Joachimshalschen Gymnasium de Berlin. Il devient privat-docent en 1864 puis, en 1868, il enseigne quelques mois à l’université de Heidelberg en tant que professeur extraordinaire. Cette même année, il obtient finalement un poste au Gymnasium de Francfort-sur-le-Main.

Alexander Riese, qui avait déjà publié une édition des Satires Ménippées de Varron en 1865, en profite alors pour poursuivre ses travaux en matière d’éditions de textes. Il publie notamment ses propres éditions des poèmes de l’Anthologie latine en collaboration avec Franz Bücheler en 1869 et 1870, de l’Histoire d’Appolonius de Tyr en 1871, de l’œuvre d’Ovide en trois volumes entre 1871 et 1874, des Géographes latins en 1878, des poèmes de Catulle en 1884 et des fables de Phèdre en 1885.

Dans un autre registre, il rédige en 1875 un essai intitulé Die Idealisierung der Naturvœlker des Nordens in den griechischen und rœmischen Litteraturen, qui est traduit en langue française et republié à Paris en 1885, sous le titre L’idéal de justice et de bonheur dans la vie primitive des peuples du Nord dans la littérature grecque et latine.

Alexander Riese est également l’auteur d’ouvrages sur la région du Rhin pendant l’Antiquité, comme Das Rheinland in der Römerzeit (1889), Das Rheinische Germanien in der antiken Litteratur (1892), ou encore le recueil d’inscriptions Das Rheinische Germanien in der antiken Inschriften (1914), qui rassemble 4640 textes épigraphiques, classés par thèmes, dont près d’un millier concernent des légions. Son intérêt pour l’archéologie se traduit enfin par sa participation à des fouilles menées à Heddernheim, où il contribue à la découverte de vestiges romains.

BIBLIOGRAPHIE SÉLECTIVE :
*
M. Terenti Varronis Saturarum Menippearum reliquiae, Leipzig, 1865.
* Anthologia Latina sive poesis Latinae supplementum, deux volumes, Leipzig, 1869-70.
* Die Idealisierung der Naturvœlker des Nordens in den griechischen und rœmischen Litteraturen, Heidelberg, 1875.
* Geographi Latini minores, Heilbronn, 1878.
* Die Gedichte des Catullus, Leipzig, 1884.
L’idéal de justice et de bonheur dans la vie primitive des peuples du Nord dans la littérature grecque et latine, traduction de J. Sully Piquet et L. François, Paris, 1885.
* Das Rheinland in der Römerzeit, Leipzig, 1889.
* Das Rheinische Germanien in der antiken Litteratur, Leipzig, 1892.
* Historia Apollonii regis Tyri, Leipzig, 1893.
* Das Rheinische Germanien in den antiken Inschriften, Leipzig, 1914.

Article sur l’armée romaine :
* « Über die fünften Legionen und ihre Beinamen », dans Germania. Korrespondenzblatt der Römisch-Germanischen Kommission, 1, 1917, pp. 38-42. [télécharger le PDF]

LIENS UTILES :
* http://de.wikipedia.org/wiki/Alexander_Riese (biographie germanophone).
* http://de.wikisource.org/wiki/Alexander_Riese (articles et ouvrages en PDF).
* http://digi.ub.uni-heidelberg.de (articles en PDF).
* https://archive.org (ouvrages en PDF).

Alfred von Domaszewski (1856-1927)

Alfred von Domaszewski était un philologue et historien austro-hongrois, né le 30 octobre 1856 à Timișoara et mort le 25 mars 1927 à Munich.

Issu d’une famille plutôt aisée, Domaszewski effectue sa scolarité à Vienne, capitale de l’Empire d’Autriche-Hongrie. Il y mène des études de philologie, qui lui permettent de devenir professeur à l’Akademischen Gymnasium de Vienne. En 1882, il a l’opportunité de participer aux fouilles archéologiques de la ville de Smyrne, que Carl Humann mène en Empire ottoman pour l’Académie des Sciences de Berlin. Ce voyage amène Domaszewski et Humann jusqu’à Ankara, où ils réalisent, à la demande de Theodor Mommsen, des moulages du Monument d’Ancyre. [1]

En 1884, Alfred von Domaszewski devient assistant au Kunsthistorisches Museum de Vienne. Il a alors pour mentor Otto Hirschfeld, professeur d’histoire ancienne et d’épigraphie à l’université de Vienne depuis 1876. Pressenti pour succéder à Mommsen à l’université Friedrich-Wilhelms de Berlin, Hirschfeld aimerait voir son élève le remplacer à Vienne. Mais celui-ci n’a pas encore les qualifications requises lorsque son maître est nommé à Berlin, en 1885. Domaszewski obtient son habilitation en 1886 et devient privat-docent. L’année suivante, il accepte une proposition de l’université de Heidelberg, dont il devient professeur associé. En 1890, il est nommé professeur d’histoire ancienne dans cette même université. Il enseigne à Heidelberg jusqu’en 1924, année de sa retraite.

Alfred von Domaszewski est principalement connu pour son ouvrage consacré à l’histoire des empereurs romains, Geschichte der römischen Kaiser, publié en 1909, et pour le travail qu’il a mené avec Rudolf Ernst Brünnow sur la cité antique de Petra, dans les années 1920, en actuelle Jordanie. Il a également été un important contributeur du Corpus Inscriptionum Latinarum. En 1902, il a participé avec Theodor Mommsen et Otto Hirschfeld à la publication des deux suppléments au troisième volume du CIL, consacrés aux inscriptions d’Orient et d’Illyrie. En 1909, toujours avec Mommsen et Hirschfeld, il a collaboré au treizième volume du CIL, dont il a notamment rédigé la partie sur les inscriptions de Germanie inférieure.

Domaszewski est aussi un historien incontournable pour tout chercheur qui s’intéresse à l’armée romaine. On lui doit en effet de nombreuses publications sur le sujet, dont un livre sur la religion de l’armée romaine publié en 1895, des articles importants — dont certains ont été compilés en 1972 sous le titre Aufsätze zur römischen Heeresgeschichte —, et surtout son ouvrage fondamental sur la hiérarchie (ou Rangordnung) dans l’armée romaine, publié en 1908. Cette véritable somme dresse une liste exhaustive des différents grades de l’armée romaine et s’efforce de les hiérarchiser. Elle a été réactualisée en 1967 par les soins de Brian Dobson, à l’origine de sa seconde édition. Elle reste encore aujourd’hui un bon point d’appui pour tout travail sur ce que les chercheurs appellent désormais le Rangordnung.

Alfred von Domaszewski était enfin un historien qui croyait beaucoup au rôle des « grands hommes ». En atteste notamment son œuvre la plus célèbre, Geschichte der römischen Kaiser, qui n’est pas consacrée à l’histoire de l’Empire, mais à celle des empereurs romains. D’autre part, bien que cela soit rarement mentionné, c’était aussi un universitaire qui s’intéressait de près à la « question des races » [2], et dont les convictions politiques étaient marquées par un certain conservatisme. [3]

NOTES :

[1] Theodor Mommsen a utilisé ces moulages pour établir sa seconde édition des Res Gestae divi Augusti, publiée en 1883.

[2] LÜDECKE (K.G.W.), I knew Hitler: The Story of a Nazi who escaped the Blood Purge, New York, 1937.Cet ancien proche de Hitler raconte son admiration pour Domaszewski, dont il a suivi les conférences pendant la Première Guerre mondiale. Il explique que ses discussions avec l’universitaire l’ont notamment amené à la lecture de l’Essai sur l’inégalité des races humaines de Joseph Arthur de Gobineau.

[3] JANSEN (C.), Professoren und Politik: Politisches Denken und Handeln der Heidelberger Hochschullehrer 1914–1935, Göttingen, 1992, p. 396. Domaszewski aurait été proche du Deutsche Vaterlandspartei (DVLP) — un parti conservateur, nationaliste, antisémite et völkisch actif de 1917 à 1918 — avant de devenir membre du Deutschnationale Volkspartei (DNVP), un parti de tendance nationale-conservatrice.

BIBLIOGRAPHIE SÉLECTIVE :
* Die Fahnen im römischen Heere, Vienne, 1885.
* Die Religion des römischen Heeres, Trier, 1895.
* Die Rangordnung des römischen Heeres, Bonn, 1908.
* Geschichte der römischen Kaiser, deux volumes, Leipzig, 1909.
* Abhandlungen zur römischen Religion, Leipzig-Berlin, 1909.
* Die Rangordnung des römischen Heeres, Cologne, 1967 (seconde édition, par Brian DOBSON).
* Aufsätze zur römischen Heeresgeschichte, Darmstadt, 1972 (sélection d’articles).

Sélection d’articles sur l’armée romaine :
* « Zur Geschichte der Legionen XIII bis XX », dans Korrespondenzblatt der Westdeutschen Zeitschrift für Geschichte und Kunst, 10, 1891, pp. 59-63. [télécharger le PDF]
* « Zur Geschichte der legio XIIII Gemina », dans Korrespondenzblatt der Westdeutschen Zeitschrift für Geschichte und Kunst, 10, 1891, pp. 252-254. [télécharger le PDF]
* « Die Thierbilder der Signa », dans Archaeologisch-Epigraphische Mittheilungen aus Oesterreich-Ungarn, 15, 1892, pp. 182-193. [télécharger le PDF]
* « Die Heere der Bürgerkriege in den Jahren 49 bis 42 vor Christus », dans Neue Heidelberger Jahrbücher, 4, 1894, pp. 157-188. [télécharger le PDF]

LIENS UTILES :
* http://de.wikipedia.org/wiki/Alfred_von_Domaszewski (biographie germanophone).
* http://de.wikisource.org/wiki/Alfred_von_Domaszewski (articles et ouvrages en PDF).
* http://digi.ub.uni-heidelberg.de (articles en PDF).
* https://archive.org (ouvrages en PDF).

Crédit photographique : Universitätsbibliothek Heidelberg (licence Creative Commons).